fd_top2.jpg
FNMJI

Fédération Nationale des Mandataires Judiciaires Indépendants

à la Protection des Majeurs

Suivez-nous sur  Page Facebook de la FNMJI Page Twitter de la FNMJI     

Les questions des élus concernant les bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection - Réponses du gouvernement (MAJ Décembre 2018)

Les questions des élus concernant les bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection - Réponses du gouvernement (MAJ Décembre 2018)

5-pictosnotredoc

De nombreuses questions ont été posées au gouvernement sur les conséquences de l'arrêté du 31/08/2018 relatif à la révision du barème de participation financière des personnes qui bénéficient d'une mesure de protection juridique.

Les questions portant sur l'impact de cette révision sur les bénéficiaires de l'AAH sont répertoriées ci-après, ainsi que les réponses du gouvernement apportées à ce jour :

Participation des bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection

Date de la question : 04/10/2018

Date de la réponse : 15/11/2018

Le 15/11/2018, en réponse, le Ministère des solidarités et de la santé a précisé que "Près de 800 000 personnes sont placées sous mesure de protection juridique en France dont 483 000 prises en charge par des professionnels, les mandataires judiciaires à la protection des majeurs (MJPM). Depuis la loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs et en vertu des articles L. 361-1 et L. 471-5 du code de l'action sociale et des familles (CASF), le financement des mesures de protection juridique, exercées par les MJPM, relève en premier lieu des personnes protégées en fonction de leurs ressources et, à titre subsidiaire, du financement public. Le Gouvernement soutient et finance la protection juridique des majeurs. Ainsi, les crédits augmentent de 3,3 % entre la loi de finances initiale 2018 et le projet de loi de finances pour 2019. La loi de finances pour 2018 (programme 304 - action 16) a prévu de revoir le barème de participation financière des personnes sous mesure de protection. La réforme est entrée en vigueur le 1er septembre 2018 avec la publication du décret n° 2018-767 du 31 août 2018 relatif au financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs et de l'arrêté du 31 août 2018 relatif à la détermination du coût des mesures de protection exercées par les mandataires judiciaires à la protection des majeurs. Ainsi, le décret et l'arrêté modifient le barème de participation, fixent des coûts de référence des mesures de protection en fonction d'indicateurs communs et précisent que la participation de la personne protégée ne peut pas excéder le coût de sa mesure et que les coûts de référence des mesures constituent les montants plafonds de participation financière des personnes protégées. Le barème prévu par le décret prévoit le maintien de l'exonération des personnes ayant un niveau de revenus annuel correspondant à l'allocation adultes handicapé (AAH). Le montant annuel de l'AAH pris en compte est celui intégrant les revalorisations annuelles de cette allocation. Par conséquent, une personne bénéficiaire de l'AAH sans autres revenus est exonérée de participation comme avant la réforme et le restera malgré les revalorisations prévues en novembre 2018 et 2019. Pour une personne ayant des revenus annuels supérieurs à l'AAH, les taux de participation selon les tranches de revenus sont les suivants : 0,6 % sur les revenus annuels allant jusqu'au montant annuel de l'AAH ; 8,5 % sur la tranche des revenus annuels supérieurs à l'AAH et inférieurs ou égaux au SMIC ; 20 % sur la tranche des revenus annuels supérieurs au SMIC et inférieurs ou égaux à 2,5 SMIC ; 3 % sur la tranche des revenus annuels supérieurs à 2,5 SMIC et inférieurs ou égaux à 6 SMIC. Ainsi, avec le nouveau barème, une personne ayant un niveau de ressources annuel juste au-dessus de l'AAH paiera une participation de 4,85 euros par mois alors qu'avec l'ancien barème elle était exonérée de participation. Le Gouvernement soutient par ailleurs les personnes handicapées en augmentant le montant de l'AAH qui sera porté à 860 € au 1er novembre 2018 puis à 900 € au 1er novembre 2019".

Participation des bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection

Date de la question : 25/10/2018

Date de la réponse : 15/11/2018 - Cf supra (réponse identique)

Participation des bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection

Date de la question : 25/10/2018

Date de la réponse : 15/11/2018 - Cf supra (réponse identique)

Participation des bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection

Date de la question : 15/11/2018

Date de la réponse : 22/11/2018 - Cf supra (réponse identique)

Participation des bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection

Date de la question : 27/09/2018

Date de la réponse : 06/12/2018 - Cf supra (réponse identique)

Participation des bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection

Date de la question : 27/09/2018

Date de la réponse : 06/12/2018 - Cf supra (réponse identique)

Participation des bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection

Date de la question : 04/10/2018

Date de la réponse : en attente

Participation des bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection

Date de la question : 18/10/2018

Date de la réponse : 06/12/2018 - Cf supra (réponse identique)

Participation des bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection

Date de la question : 01/11/2018

Date de la réponse : 06/12/2018 - Cf supra (réponse identique)

Participation des bénéficiaires de l'AAH au financement des mesures de protection

Date de la question : 08/11/2018

Date de la réponse : en attente


 

Pour aller plus loin sur le site de la FNMJI :
La question de la diminution du budget de la protection juridique des majeurs - Réponse du gouvernement
Les questions relatives à la baisse envisagée par l'Etat de sa participation au financement des mesures de protection juridique des majeurs - Réponses du gouvernement
La question de la réforme de la participation financière de la personne protégée aux coût de la mesure de protection - Réponse du gouvernement