fd_top4.jpg

Les réseaux

Recherche Recherche

Dernières actualités

Slider

 

 

Les associations nationales représentantes des MJPM s’unissent et quittent à leur tour le groupe de travail interministériel sur la réforme de la profession des MJPM

 

05/10/2021

L’Association Nationale des Délégués et Personnels des services mandataires à la protection des majeurs (ANDP), la Chambre Nationale des Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs (CNMJPM) et la Fédération Nationale des Mandataires Judiciaires Indépendants à la protection des majeurs (FNMJI), dont les représentants sont élus par leurs pairs, représentent la voix des mandataires judiciaires à la protection des majeurs qui ont fait le choix d’exercer en tant que mandataires salariés dans une association tutélaire, mandataires préposés dans un établissement ou en tant que mandataires en profession libérale.

L’année qui vient de s’écouler a ébranlé la confiance que nous avions en la Direction Générale de la Cohésion Sociale et a activé un clivage avec certains représentants des Directions d’associations et des employeurs, avec qui nous avions, malgré quelques divergences, pu développer un échange serein dans l’intérêt de la protection juridique des majeurs.

Nous avons alerté à plusieurs reprises sur la cohérence à sauvegarder l’indispensable continuité de ce qui avait déjà été construit durant plusieurs années de réflexions et de travaux. Nous avons regretté le manque de transparence des objectifs, l’absence de recherches documentées et d’explications claires permettant d’alimenter la réflexion et le débat. Nous avons, de nombreuses fois, fait part de l’absence de méthode de travail et d’une désorganisation toutes deux irrespectueuses, ne permettant pas d’avancer sur les débats de fond. Nous avons regretté que le groupe ne soit pas porté par une volonté de concertation, d’écoute, de conciliation et d’apaisement, d’une voix neutre et objective, comme cela fut le cas pendant de nombreuses années avec la Direction Générale de la Cohésion Sociale.

Nos valeurs d'écoute et de respect ont été mises à mal et les compétences détenues par notre profession ignorées. Notre représentativité a été souvent niée alors que nous seuls représentons le terrain, le mandat judiciaire en exercice, le MJPM dans sa réalité quotidienne !

Quelle profession accepterait d’être noyée (volontairement ?) dans un groupe de 80 personnes pour une réforme qui la concerne ? Quelle profession accepterait que sa connaissance du métier et du terrain, sa légitimité et sa représentativité, soient niées ? Quelle profession accepterait d’être infantilisée, atteinte dans son intégrité, en faisant peser sur elle un soupçon de malveillance et d’un travail de mauvaise qualité ? Le MJPM n’abandonne pas le majeur protégé parce qu’il favorise son autonomie en l‘incitant par exemple à réaliser ses démarches, c’est justement l’exact opposé. Travailler sur l’autonomie et les capacités du majeur protégé demande un véritable investissement de la part du mandataire. Il n’est pas compréhensible, pour des professionnels expérimentés et impliqués, de subir une telle défiance de la part des autorités censées les soutenir.

La lettre de mission signée par le Garde des Sceaux, le Ministre des Solidarités et de la Santé, la Ministre déléguée, chargée de l’autonomie et la Secrétaire d’Etat, chargée des personnes handicapées, confiait à la DGCS et à la DACS le pilotage de ce groupe de travail afin de « faire évoluer le statut professionnel des mandataires judiciaires à la protection des majeurs », « faire évoluer et reconnaître leurs compétences et leurs responsabilités accrues ainsi que leur rôle essentiel dans la mise en œuvre des mesures de protection ». Ce groupe de travail devait donc tendre à notre reconnaissance, notre valorisation, dans un contexte fort difficile, avec des responsabilités de plus en plus importantes ! Il est navrant de constater le peu de considération envers les professionnels.

Aussi, pour la toute première fois, après le départ remarqué de Mme Anne Caron Déglise, Avocate générale à la Cour de cassation, les mandataires judiciaires à la protection des majeurs salariés, préposés d’établissement et professionnels libéraux représentés par l’ANDP, la CNMJPM et la FNMJI ont pris la difficile décision de ne plus prendre part aux travaux de ce groupe sur « la réforme de la profession de mandataire judiciaire à la protection des majeurs »…qui continuera donc sans les mandataires judiciaires.

 


Ils en ont parlé :

Article ASH (Actualités Sociales Hebdomadaires) :"Mandataires Judiciaires : les organisations de professionnels claquent la porte du groupe de travail. " Pour consulter l'article cliquer ICI

Article Yves Faucoud : "Quand ça veut pas, ça veut pas"  Pour consulter l'article cliquer ICI

Article Hospimédia : "La réforme de la protection des majeurs se voir entravée après trois nouvelles défections" Pour consulter l'article Cliquer ICI

Article Tutelle au Quotidien : "L'ANDP, la CNNMJPM et la FNMJI quittent le groupe de travail sur la réforme de la profession de MJPM" Pour consulter l'article cliquer ICI

Article Le MJPM dans de beaux droits : Pour consulter l'article cliquer ICI

Article le Média Social : "Protection juridique des Majeurs : trois associations de MJPM jettent l'éponge" : Pour consulter l'article Cliquer ICI

Pour consulter l'article en intégralité (accès adhérent) :

 

Contact : ANDP : https://www.andp-asso.fr/ 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

CNMJPM : https://www.chambre-mjpm.fr/ 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

FNMJI : https://www.fnmji.fr/ 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Cette information est fournie par la FNMJI à ses adhérents. Par conséquent, elle ne saurait être tenue responsable du contenu mentionné ou de l'utilisation qui en est faite

  • pub 1